World of Manga

Forum de discussion centré sur l'asie

Vous n'êtes pas identifié(e).

Modifier la fiche
4.9

Sunset Boulevard

Type
Film ( N°28 sur 74 )
Description
Norma Desmond, grande actrice du muet, vit recluse dans sa luxueuse villa de Berverly Hills en compagnie de Max von Meyerling, son majordome qui fut aussi son metteur en scène et mari. Joe Gillis, un scénariste sans le sou, pénètre par hasard dans la propriété et Norma lui propose de travailler au scénario du film qui marquera son retour à l'écran, Salomé. Joe accepte, s'installe chez elle, à la fois fasciné et effrayé par ses extravagances et son délire, et devient bientôt son amant. Quand son délire se transforme en paranoïa et qu'elle débarque au milieu des studios Paramount pour convaincre Cecil B. DeMille de tourner à nouveau avec elle, Gillis commence à prendre ses distances...
Listes

  • 2050

    vues

  • 1

    réponses

Sunset boulevard
Pampasgiolu
Invité

SUNSET BOULEVARD


pNnBfr9.jpg


DESCRIPTIF

- Titre : Boulevard du crépuscule
- Titre original : Sunset Blvd.
- Réalisation : Billy Wilder
- Scénario : Billy Wilder, Charles Brackett, D.M. Marshman Jr.
- Production : Charles Brackett
- Photographie : John F. Seitz
- Décors : Hans Dreier, John Meehan, Sam Comer et Ray Moyer
- Costumes : Edith Head
- Musique : Franz Waxman
- Montage : Arthur P. Schmidt
- Budget : 1 752 000 USD (estimation)
- Société de distribution : Paramount Pictures
- Durée : 110 minutes
- Format : 35 mm (1,33:1 - N&B)
- Date : 1950




SYNOPSIS

Norma Desmond, grande actrice du muet, vit recluse dans sa luxueuse villa de Berverly Hills en compagnie de Max von Meyerling, son majordome qui fut aussi son metteur en scène et mari. Joe Gillis, un scénariste sans le sou, pénètre par hasard dans la propriété et Norma lui propose de travailler au scénario du film qui marquera son retour à l'écran, Salomé. Joe accepte, s'installe chez elle, à la fois fasciné et effrayé par ses extravagances et son délire, et devient bientôt son amant. Quand son délire se transforme en paranoïa et qu'elle débarque au milieu des studios Paramount pour convaincre Cecil B. DeMille de tourner à nouveau avec elle, Gillis commence à prendre ses distances...



CASTING

- William Holden: Joe Gillis
- Gloria Swanson: Norma Desmond
- Erich von Stroheim: Max von Mayerling
- Nancy Olson: Betty Schaefer
- Fred Clark: Sheldrake
- Lloyd Gough: Morino
- Jack Webb: Artie Green
- Larry Blake: Premier huissier
- Charles Dayton: Premier huissier
- Franklyn Farnum : l’entrepreneur des pompes funèbres
- E. Mason Hopper: Un docteur
- Dans leurs propres rôles : Cecil B. DeMille, Hedda Hopper, Buster Keaton, Anna Q. Nilsson, H. B. Warner, Ray Evans, Jay Livingston

TRAILER

(j'ai trouvé le trailer qu'en vo, mais comme vous êtes tous polyglottes ici, vous n'y verrez pas trop d'inconvénients xD)


AVIS


L'histoire est très bien amenée (surtout la fin, où on retombe sur le début). Très bien filmé. Déchéance et folie. Du grand Billy Wilder... ;)
Acteurs parfaits, limite dans le surjeu, mais c'est le film qui est borderline! Les personnages, surtout Norma, sont juste hors normes... Bref, j'ai adoré xDDD
A voir Absooooooluuuuuuuuuuuuuuuuuument !

source: imdb, allociné, wiki

etana
dereshi

sympathique


un truc que j'ai trouvé amusant c'était le registre de langue, il y avait une certaine élégence et pas juste des persos principaux, même le collecteur de dette disait vers le début " That car better be here tomorrow or there's gonna be fireworks " X)

ou la fille après avoir dit que le scénario du héro était nul sans savoir qu'il était là : " right now I wish I could crawl in a hole and pull it in after me "


au niveaux des persos ils sont assez bien, évidemment Norma était super, je ne sais pas si tu parles d'elle quand tu parles de surjeu mais dans ce cas ça peut faire partie du jeu ( étant donné qu'elle est toujours dans son monde de star de cinéma muet )

ensuite on a Max que je ne sais pas trop fixé avec juste le film, soit il est très bien attentionné et fait tout pour le bien de Norma, soit c'est vraiment le maître du jeu ( ce qui serait possible vu son passé de directeur ) et sans ses agissements norma ne serait pasdevenu ce qu'elle est

puis on a gillis, qui malgré une pointe de talent m'a semblé l'imxage même du dogme de la procrastination... avec son choix entre norma et betty

le moment que j'ai préféré c'était les actions du héro au dénouement :

Spoiler

comment il rejette en se peignant de la façon qu'il avait déjà définitivement rejetté, et à ce moment où il est à son apogée dans mon estime, la roue re-tourne avec norma qui réagit et on finit en "apothéose" si je puis dire

Pied de page des forums